Tag Archives: festival

La Fête des Lumières de Lyon

A l’approche du mois de décembre, il est impossible de ne pas traiter de la Fête des Lumières de Lyon, l’une des plus célèbre fête régionale de France. Cet évènement qui est l’un des plus attendus de la fin d’année dans la région Rhône Alpes, attire chaque année plusieurs millions de visiteurs dans les rues illuminées de la ville. Pour les habitants et les touristes, la Fête des Lumières permet de découvrir ou redécouvrir les trésors architecturaux qui parsemèrent la ville de Lyon. Monuments, rues, collines et berges du Rhône s’offrent alors aux visiteurs sous un angle complètement inattendu.
Evènement unique en France, la Fête des Lumières implique la projection d’images et de vidéos dans les divers quartiers phares de Lyon. En raison de la proximité de la Fête avec Noël (le 08 décembre), la plupart des touristes pensent que la Fête des Lumières est liée a Noël alors que pas du tout. Les origines de la Fête des Lumières sont liées à une célébration catholique de la Vierge Marie, remontant au Moyen Age. A l’époque la ville de Lyon lui était d’ailleurs dédiée.

Une tradition Lyonnaise profondément ancrée dans la culture

Place belcourtEn 1852, la vieille cloche carrée de la dernière chapelle de Fourvière fût reconstruite et il fût décidé de la couronner d’une statue de la Vierge Marie, ayant pour vue toute la ville de Lyon. Joseph Hughes Fabish qui fût le sculpteur chargé de créer cette œuvre fût prié de terminer la statue de la Vierge Marie avant le 8 septembre qui marque le jour de la Nativité de la sainte Vierge.
En août de cette même année, la Saône sortit de son lit et les rives débordèrent, ce qui eut pour conséquence directe l’inondation totale du chantier où la statue devait être sculptée. Le Cardinal Bonald décida alors de reporter la cérémonie au 8 décembre, une date qui célèbre également l’Immaculée Conception. Le 8 décembre donc, au milieu du son des cloches et des canons, le clocher et la statue furent bénis lors d’une cérémonie religieuse dirigée par l’archevêque de Lyon. Les célébrations comprenaient également un éclairage fantastique sur toute la ville de Lyon, mais les pluies incessantes ont forcé les autorités religieuses à renoncer à éclairer la chapelle. Cependant, en début de soirée, la pluie cessa et les habitants de Lyon, tellement enthousiastes à l’idée de ce changement des conditions climatiques, alignèrent spontanément des centaines de petites lumières sur les rebords des fenêtres et balcons. Les dirigeants de l’Eglise suivirent alors l’excitation de la population et décidèrent d’éclairer la chapelle Fourvière dans le ciel de la nuit.

La tournure de la soirée, due à une météo non favorable devint alors une tradition, et tous les 8 décembre au soir des milliers de petites lumières, aussi appelées lumignons, éclairent les rues de la ville. Habitants mais aussi commerçants participent activement à la célébration et les Lyonnais se transmettent désormais leurs lanternes de générations en générations.

La Fête des Lumières Aujourd’hui

Mairie de LyonLa municipalité de la ville de Lyon commença à participer à l’évènement en décembre 1989, et la Fête des Lumières est maintenant devenue une attraction touristique majeure pour l’ensemble de la région Rhône Alpes. De nos jours, les deux principaux évènements de la célébration sont les illuminations de la Basilique Fourvière et de la Place des Terreaux. La combinaison de l’éclairage continu, la projection de vidéos sur les façades des bâtiments historiques, les effets visuels ainsi que les effets sonores créatifs dévoilent la ville de Lyon sous un tout nouvel angle.
S’étalant sur près de quatre jours, la Fête des Lumières attire chaque année près de 80 scènes d’éclairage partout dans la ville. Point étonnant qui mérite d’être souligné le coût de l’énergie utilisée pour cette célébration de renommée internationale est de seulement 3500 euros, soit 0,1% de la consommation annuelle pour l’éclairage des rues de Lyon.

Share